Fin juin, d'autres bénévoles arrivent d'Ukraine - Marta et Darek (de Sokolnia) les accompagnent pour une première distribution de l'aide que nous venons juste de leur faire parvenir à Cherson


Parallèlement, le 23 juin des bénévoles ukrainiens sont venus prendre des cartons pour remplir leur utilitaire et distribuer nos cartons à la population de Dnipro.


26 juin - arrivée du semi-remorque et déchargement en Pologne


mi-juin - nos palettes stockées chez les Transports Colinet vont bientôt permettre l'envoi d'un nouveau semi-remorque vers nos partenaires polonais de Sokolnia... - ce sera chose faite le 21 juin !



Début mai, nos amis de l'association polonaise Sokolnia, Marta et Darek, ont réussi à mettre sur pied un nouveau déplacement en Ukraine pour distribuer l'aide qu'ils ont collectée ces dernières semaines, essentiellement en provenance de Volia Ukraine et de Ukraide (Besançon).

Il leur a fallu s'adapter aux nouvelles dispositions adoptées par le gouvernement ukrainien, afin de lutter contre de possibles détournements de l'aide humanitaire. Un bénévole ukrainien a mis à leur disposition son fourgon qu'il conduisait lui-même, mais comme il n'avait pas l'autorisation de quitter l'Ukraine avec ce véhicule, Marta et Darek ont d'abord organisé un premier transport pour passer la frontière avec un autre véhicule, puis transbordé le chargement dans ce deuxième fourgon.

Ils se sont rendus sur 3 sites différents :

1. Auprès de soldats et d'une fondation qui peut les joindre sur le front sud, afin de leur donner des vêtements et divers équipements. Marta nous demande instamment de ne pas diffuser de photos de soldats, pour des raisons de sécurité - et donc nous ne le faisons pas.

2. A Kherson : d'abord auprès d'un bénévole qui répartit du matériel pour sécuriser les bâtiments bombardés, ensuite à l'hôpital qui a été récemment à nouveau bombardé (une roquette est tombée dans le jardin, créant un cratère de 6 m de profondeur !) pour y déposer du matériel et des médicaments, puis auprès d'une dame qui essaye de sauver des chiens abandonnés de la famine (don d'une centaine de kilos de croquettes)...

3. Dans le village de Bialozerka, auprès de la population civile, pour lui donner vêtements, jouets, matériel scolaire, etc. ainsi qu'une aide de 1000 € en provenance de nos amis d'Ukraide destinée à la sécurisation du domicile de Tetyana, la bénévole qui organise la distribution de toute l'aide humanitaire dans la commune - sa maison a de nouveau été bombardée lundi dernier... Sur les photos, on voit sa fille jouer avec un de nos cartons vide - vous la reconnaîtrez peut-être : c'est Nasza Angelina, que nous avions pu voir sur une photo dans sa maison éventrée (voir notre compte-rendu du mois de février). Pour arriver dans ce village, il leur a fallu emprunter des chemins de terre pleins de nids de poules, car l'accès par la route principale leur était interdit en raison des bombardements fréquents.

Darek nous a écrit que ce voyage avait été particulièrement éprouvant tant sur le plan émotionnel (notamment avec les alertes aériennes pendant leur séjour à Cherson) que physique, mais tout ce qu'ils avaient chargé a été distribué comme ils l'avaient prévu. Nous continuons bien entendu à soutenir financièrement nos partenaires et amis de Sokolnia pour qu'ils puissent effectuer de tels déplacements sur près de 2000 km.


Quelques photos de soldats de cette unité qui réceptionnent le matériel envoyé par Ukraide et Volia Ukraine.


Une magnifique soirée de solidarité avec l'Ukraine organisée par le CCAS des Fourgs samedi 4 mai a permis de récolter 2520 € qui seront reversés pour moitié à nos amis bisontins d'Ukraide et pour l'autre à notre association Volia Ukraine. Notre trésorière Josette Bourgeois et son mari nous y ont représenté(e)s. Que les élus et les bénévoles du CCAS (au premier rang desquels Claudine Bulle-Escoffit, maire-adjointe) ainsi que tous les participants soient ici chaleureusement remerciés (sur la photo les Petites Grattes en début de soirée). Leur aide nous permettra de financer une partie de nos coûts de transport pour notre prochain camion vers ce pays martyr...!


Pour nous remercier d'avoir organisé cette soirée, Hanna et son mari Yuryi nous ont envoyé le message suivant :

Chère association "Volia Ukraine",

Nous tenons à vous exprimer nos sincères remerciements pour les merveilleux moments que vous avez organisés pour les Ukrainiens.  Vos efforts pour préparer le dîner de fête et décorer les tables n’ont laissé personne indifférent.  Vous avez créé une atmosphère inoubliable qui a rempli nos cœurs de chaleur et de joie.

Merci pour votre travail acharné, votre dévouement et votre amour pour notre pays.  Vos actions nous inspirent tous et maintiennent l’esprit de la communauté vivant.  Nous vous souhaitons de l’inspiration et toujours plus de succès dans tous vos efforts.

Cordialement, Yuriy, Hannah et tous les participants au dîner de fête


Samedi 23 mars - jusque tard dans la nuit, notre soirée de solidarité avec l'Ukraine rassemble plus de 140 participants (dont plus de 25 réfugiés ukrainiens) autour d'un excellent couscous, accompagnés par l'orchestre Champagne et Manu Maugain pour la partie musicale. Nos amis ukrainiens nous font écouter poèmes et chants ukrainiens, et Maria nous fascine par ses talents de  jeune violoniste virtuose. 


Vendredi 22 mars - nous préparons la salle des Rives du Doubs pour la soirée de solidarité qui aura lieu le lendemain samedi 23


Mars - Nos palettes de matériel médical stockées chez Sokolnia sont déballées au fur et à mesure des enlèvements par les associations d'aide ukrainiennes... 


8 mars - Les Ukrainiens parviennent maintenant à venir chercher eux-mêmes l'aide qui leur est destinée chez Sokolnia - tandis que les tables sont parties vers des écoles du district de Lutsk, voici des photos du chargement du fourgon d'un bénévole qui part pour Vinnytsia ainsi que des bénéficiaires.


Mars - De nouvelles et très nombreuses photos nous parviennent d'un centre de distribution de l'aide humanitaire qui accueille des "réfugiés de l'intérieur" qui ont tout perdu. On reconnaît clairement sur de nombreuses photos nos cartons et dons divers, tout est important : vêtements, chaussures, produits alimentaires et d'hygiène, tenues sombres pour les militaires, déambulateurs, poussettes, jouets, etc.

On voit que les nouvelles consignes de contrôle par les autorités ukrainiennes de l'aide internationale sont appliquées à la lettre : pesée et enregistrement des dons ainsi que de l'identité des bénéficiaires (qui sont photographiés, mais ensuite anonymisés sur les photos rendues publiques).


Mercredi 28 février - arrivée chez Sokolnia du camion parti lundi matin de Pontarlier.


Dimanche 25 février - l'équipe de Sokolnia distribue un partie de nos dons (et de ceux en provenance de nos amis d'Ukraide à Besançon) dans un orphelinat près de Kiev qui lui aussi accueille des enfants dont les deux parents ont été tués lors des bombardements russes. C'est également une école, et au sous-sol se trouvent des dortoirs et locaux qui servent d'abri dès que retentissent les sirènes prévenant d'attaques aériennes (photos ci-dessous).

Marta ajoute que ces enfants sont tous très traumatisés et fragiles sur le plan psychologique - et qu'elle en a pleuré.


23 février - chargement du premier semi-remorque de l'année 2024 (plus tôt que prévu) chez les transports Colinet. Auparavant, Christian Colinet a fait enlever les 7 grandes palettes de matériel médical qui ont été préparées chez ECORESO 47 à Damazan dans le Lot-et-Garonne. Sans Christian et ses collaborateurs, rien ne serait possible !!!

Nos palettes sont surélevées avec des dons en provenance des bénévoles de Levier + des matelas (et 2 brancards) donnés par la clinique St Pierre de Pontarlier. Un grand merci à tou(te)s !


Janvier-février - notre activité de tri et de confection de palettes continue à un bon rythme dans notre local de Doubs.


Février. Nous recevons les premières photos de la distribution de nos dons auprès de femmes ukrainiennes conformément à la procédure décrite dans l'article ci-dessous. Leurs visages ont été masqués pour des raisons de sécurité.

Voici un exemple du document que doivent remplir les personnes ou organismes recevant de l'aide humanitaire :


Nos partenaires de Sokolnia nous expliquent précisément ce qui a changé dans la distribution de l'aide humanitaire en Ukraine depuis le 1er janvier 2024.

Dorénavant, ce sont donc des bénévoles ukrainiens qui viennent chercher les dons à la frontière polonaise (en l'occurence dans l'entrepôt de Sokolnia). Pour déjouer toute tentative de détournement, leur acheminement et leur distribution sont sévèrement contrôlés par le SBU (Service de Sécurité ukrainien, chargé entre autres de lutter contre les trafics et le marché noir) : toute l'aide humanitaire fait l'objet d'une déclaration détaillée (au vêtement près !) qui est enregistrée - généralement sur les lieux de distribution, mais parfois déjà à la douane - sur un logiciel dédié. Les bénévoles qui répartissent l'aide ont un délai de 30 jours pour distribuer les marchandises, et les récipiendaires doivent remplir un reçu en ligne et justifier de leur identité. Le SBU, qui a évidemment accès au logiciel, procède ensuite à des contrôles inopinés et aléatoires pour vérifier la régularité de la procédure.


Février. Les bénévoles ukrainiens se succèdent dans les locaux de Sokolnia pour charger du mobilier et des dons divers que nous avons envoyés. 


Février - nos amis de Sokolnia nous font parvenir des images de la maison de Tetyana, une bénévole du village de Bialozerka (oblast de Kherson) qui les aide pour distribuer les dons que nous leur faisons parvenir. Elle vient d'être détruite par un bombardement russe, alors qu'il n'y avait aucune présence militaire ukrainienne dans le village. Elle-même, sa mère (70 ans) et sa fille de 4 ans ont miraculeusement survécu...


9 février - nous rendons à nouveau visite aux enfants du périscolaire du Val d'Usiers et leur donnons les dessins que les enfants de l'orphelinat ukrainien ont à leur tour réalisés. 


Début février - Nouveau départ pour l'Ukraine d'une partie de nos dons, acheminés par les bénévoles de l'association ukrainienne "Communauté en action" - ici en photo avec Marta et Darek de Sokolnia.


Il est suivi par un deuxième convoi, qui est organisé par Andreij. Il est avocat de formation, et s'est engagé dans l'armée ukrainienne dès le début de la guerre. Blessé gravement dans la région d'Odessa, il a été soigné et ensuite déclaré inapte - depuis il consacre son temps à aider ses anciens camarades de combat. Il distribue ainsi l'aide humanitaires que nous lui envoyons.

On le voit sur une des photos ci-dessous avec Marta de Sokolnia. 2 autres photos montrent des soldats aux visages masqués (pour des raisons de sécurité) qui réceptionnent nos cartons dans leur infirmerie.


Mi-janvier - le premier convoi de bénévoles ukrainiens en 2024 arrive donc à l'entrepôt de Sokolnia.


Nos partenaires de Sokolnia nous informent des changements de réglementation pour 2024. Les bénévoles ukrainiens qui distribuent l'aide humanitaire sont maintenant autorisés à franchir la frontière pour venir la chercher en Pologne. Pour cela, nous avons dû fournir des documents attestant de la nature et des buts de notre association. Nous devons également assurer un étiquetage plurilingue du contenu de nos cartons et indiquer leur poids, ce que nos bénévoles font toujours bien volontiers.


Janvier s'ouvre sur un triste bilan...

Les Russes s'attaquent systématiquement aux écoles, c'est pour eux un moyen d'empêcher la formation des jeunes et d'éliminer la culture ukrainienne. Depuis le début de leur agression, c'est 1600 écoles qui ont été partiellement et 200 complètement détruites. 900 000 élèves sont condamnés à suivre un enseignement à distance, les autres doivent à chaque alerte aérienne se réfugier immédiatement dans des abris… quand il y en a !

Marta, la responsable de notre partenaire polonais Sokolnia, nous relaie ce message et les photos ci-jointes : "Dans l'oblast de Cherson, ce sont 250 établissements d'enseignement sur la rive droite de la rivière Cherson qui ont été endommagés depuis le début de la guerre. Le chef adjoint de l'OVA de Kherson, Anton Samoylenko, précise :

 ▪142 établissements d'enseignement général et 108 établissements d'enseignement préscolaire ont été endommagés,

 ▪19 d'entre eux ne peuvent être réparés,

 ▪ seuls 2 ont été remis en état."